Quadrilatères sur fond noir

Les texte de Laurence DELIS exprime cette abyme par dessus lequel l’amour dans le couple permet de passer.

Et sincèrement, l’art contemporain , l’art en général, l’artiste en tant qu’identité ?
Pour expliquer l’univers physique il n’est pas rare qu’on invoque la possibilité en mathématique de décrire des univers à plus de 3 dimensions plus le temps ; notamment certaines dimensions seraient courbées sur elle-mème à une échelle atomique ou infra atomique.
Dans sa quète d’une conscience de soi, tant à l’échelle individuelle que collective et multi collective voire mondiale, l’humanité qu’on n’arrête de moins en moins à homo sapiens seul de sexe màle blanc ;o) , ne parvient pas à compléter la boucle : il regarde son nombril sans y pénétrer.
« Et pourtant elle tourne ».

Tailler une pipe à Pineau est-ce une performance, puisqu’il ne fume pas ? Et si « ceci n’est pas une pipe » ? et si, et si et si…?

Où est la magie ? Voila ce que je voudrais qu’on me dise, qu’on me montre la magie sans l’art . Alors qu’aujourd’hui on ne voit souvent que l’art sans la magie, ou la magie sans vraiment de souci transcendantal et donc un art sans passion, plein de raison et de mots.

On va dire que la métaphysique du temps nous y contraint…
Moi je pense donc moi je suis.

Notez bien : on ne peut pas échapper à Duchamp « c’est le regardeur qui fait le tableau » – alors mon petit texte dont ce NB fait partie est-il drolatique ou prophétique, ou sacrément enflé du bocalatique.

English version by deepl, that I have modified ( don’t blame it )

The text of LAURENCE DELIS express this abyss over which love in the couple makes it possible to pass.

And sincerely, contemporary art, art in general, the artist as an identity?
To explain the physical universe, it is not uncommon to invoke the possibility in mathematics of describing universes with more than 3 dimensions plus time; in particular, some dimensions would be curved on itself on an atomic or infra-atomic scale.
In its quest for self-awareness, both individually and collectively, and multi-collectively and even globally, humanity that is less and less stopped to homo sapiens, alone, white, male ;o) He cannot complete the loop: he looks at his belly button without entering it.
« And yet it turns. »

Is giving a pipe ( salng french for blowjob) to Pineau ( very rich collector ) a performance, since he doesn’t smoke? What if « this is not a pipe » (title of a famous painting of a pipe ) ? What if, and if and if…?

Where is the magic? This is what I would like to be told, to be shown magic without seeing the art. Whereas today we often see only art without magic, or magic without really transcendental concern and therefore an art without passion, though full of reason and words.

We will say that the metaphysics of time forces us to do so….
Me I think so Me I am.

Note: you can’t escape Duchamp « it’s the viewer who makes the picture » – so my little text of which this NB is a part is funny or prophetic, or quite swollen from the bocalatique ( « enflé du bocal » for very proud of the author, wich is me myself, in the me myself french language ).

Translated with http://www.DeepL.com/Translator

Palette d'expressions

Fallait-il y trouver un sens ? se demandait Charlie, figé devant l’espèce de sculpture moderne qui prenait un espace dingue dans la salle. Anna lui avait dit, Je te rejoins au musée, comme si c’était un lieu qu’il fréquentait habituellement alors qu’il n’y mettait jamais les pieds. Il éprouvait une sorte d’inimité pour ces lieux de culture qui tendait vers l’intellectualisation systématique. Il n’y comprenait rien, et les rares fois où il avait été forcéde s’y rendre il s’y était profondément ennuyé. Anna, au contraire ne manquait aucune exposition, fascinée par l’inventivité et l’à-propos dont faisaient preuve les artistes pour s’exprimer. Le problème venait peut-être de là, se disait Charlie. Son incapacité à exprimer ce qu’il aimait ou pas. Il pouvait dire qu’il aimait le chocolat et détestait le chou. Qu’il préférait marcher plutôt que conduire. Ça c’était dans ses cordes. Mais pour le reste c’était difficile et Anna le…

Voir l’article original 256 mots de plus

Publicités

9 réflexions sur “Quadrilatères sur fond noir

  1. Extraordinaire entrée dans le texte de Laurence et de ce quadrilatère! Une entrée physique et une appropriation aussi bien de l’espace de l’œuvre que de l’œuvre elle-même, et c’est là que réside à mon sens toute la magie de l’art, celle d’être tout à la fois ouvert, et d’ouvrir la voix, les voies à d’infinies interprétations. Merci chachashire pour cette magnifique ouverture en cascade

    Aimé par 2 personnes

    1. Désolé ce commentaire m’avait échappé..
      Dommage. Je sais qu’on dit qu’on reconnaît les cons à ce qu’ils osent tout, mais personnellement je crois que l’inhibition des « pas cons » participé aussi de l’entropie , du vide ; reste à savoir qui sont les « pas cons » 😀😀😀😀

      Aimé par 1 personne

    2. Je crois qu’on est toujours le con de l’autre quel que soit le côté de la barrière où l’on se trouve. Ceci dit chachashire, c’était un trait d’humour loupé de toute évidence, donc il n’y a pas à être désolé du tout, du tout.

      Aimé par 1 personne

    1. OUI, on dit aussi avoir le melon ou les chevilles qui enflent. c’était un peu aussi l’idée qu’il peut y avoir de l’orgueil dans la modestie, même sincère.
      merci de ce gentil commentaire et désolé de t’avoir laissée sans réponse depuis plus d’un mois. ce n’était pas volontaire.

      J'aime

mais tu vas parler, oui ?!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s