cinze (Dictionnaire des orpherimes)


ATTENTION  :  CINZE n’est pas une rime riche à QUINZE selon la versification classique si je l’avais su je n’aurais pas écrit cet article, et mème aucun, sauf le 1er.  La rime riche doit comporter 3 phonèmes ( pour rimer avec quinze il faut que le mot se termine par les sons K IN ZE ).  cinze est une rime suffisante, à savoir qu’on retrouve 2 phonèmes, IN et ZE… encore que selon les puristes le e muet fait qu’il n’y a plus que INZ, qui serait un alors un seul phonème car ces gens n’ont pas de langue, ils n’ont que des stylets, de pinces à épiler et de petites épingles à planter dans de jolis papillons et c’est ça qu’ils appellent l’amour de la nature ou la poésie.   La poésie médiévale se contentait d’assonance.

cinze :  substantif et adjectif, apocope de Cinzano (apéritif)

désigne un verre de Cinzano pris au bar pour être emmené au fond de la salle occupé par les copains de la bande du mème nom.  Par extension nom de la mode ultra-éphémère parmi la clientèle du « café exclamation  ! ».

il_570xN.1237295040_5wuhHistorique  :  dans les années 1947 à 1948, de Décembre à Janvier une bande d’étudiant en Art se réunissait dans le café « exclamation ! » dont le principe de fonctionnement était qu’on commande dés l’entrée en s’exclamant.  On pouvait ensuite prendre sa commande au bar assez court, justification du mode de fonctionnement.  Ces 9 garçons et 7 filles, ils étaient donc requinze, s’étaient entichés d’un coktail « Lux » à base de Cinzano et de champagne Mumm, pendant une soirée où l’un d’eux célébrait sa 1ère vente.  Par la suite il leur fut difficile d’assouvir ce goût onéreux, et illes adoptèrent le Cinzano on the rocks, qu’ils commandaient en s’exclamant « CINZE ».  L’entrée de ce groupe en devenait remarquable pour les autres clients, et mème pour les passants quand le groupe arrivait et commandait ensemble.

chapeaux-paillette-vertPour compenser l’absence du champagne Mumm, élément le plus couteux du cocktail, les filles du groupe adoptèrent une robe corolle verte, et les garçons un chapeau vert.  Cette pratique devint la mode « cinze ». En plus de s’habiller en vert, la mode les « cinze » singeaient les petits travers des autres, sur un mode infantile, en zézayant ils :  cinzaient.

9 mois plus tard, un patron de bar, prénommé Patrick, popularisera cette mode en proposant une fête « cinze Patrick », où  il avait remplacé le « lux » par de la bière. Certain.e.s dans le groupe de re-cinze originaux critiquèrent ce qu’ils considéraient comme un dévoiement commercial.

♦ rime à peine suffisante avec quinze, requinze, unze

Citation  :

« le màle portait un chapeau vert, dont les formes variaient beaucoup du melon au bonnet de ski, et un complet vert bouteille dont la veste lui tombait aux molletsla femelle avait aussi une veste dont dépassait d’un millimètre au moins une robe corolle verte… » Boris VIAN

« Après la guerre chaque jour, au café Exclamation !, une bande de cinzes se retrouve pour écouter du jazz. Josette, Pierre et Jean sont étudiants, Sarah est capillotractrice, Charlie trompettiste, Marie danseuse, Lucienne apprentie mannequin et couturière. Dans un Bruxelles toujours joyeux, ils appliquent à la lettre les mots d’ordre cinzes : danser le swing, boire du Cinzano, se moquer du monde en le « cinzant », chausser en toutes circonstances deschapeaux verts et enfiler des robes corolle vertes pour les filles… les cinzes ne veulent pas tant « changer la vie » qu’empêcher qu’on ne leur confisque leur jeunesse.  »

Cultura sur « zazous » de Gerard de Cortanze

Dictionnaire des orpherimes

On soulevait ici l’autre jour, et ici précédemment, la grave question des mots sans rime, belge, bulbe, camphre, clephte, dogme, goinfre, humble, meurtre, monstre, muscle, pauvre, quatorze, quinze, sanve, sarcle, sépulcre, simple, tertre et verste. Ce petit dictionnaire donnera chaque jour la définition d’un des mots nouveaux proposés, puisqu’il est bon que chaque mot ait un sens afin que chacun comprenne en l’entendant la même chose que ce qu’à voulu dire son interlocuteur. Quant aux citations, s’agissant d’illustrer des néologismes, le lecteur comprendra qu’il a été nécessaire d’améliorer nos sources. * à suivre, avec l’aide des collaborateurs bénévolontaires.

Répertoire réfèrentiel

12 réflexions sur “cinze (Dictionnaire des orpherimes)

    1. Ha oui j’avais mal lu. Il y a du Martini bitter.
      De l’huile d’olive pimentée ? Verte ?
      C’est pas la.même que sur les pizzas alors , qui est rouge !
      Rhhoooo flûte j’avais.mal lu, tu disais une olive.😉😀

      J'aime

mais tu vas parler, oui ?!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s