solileft (Dictionnaire des orpherimes)


ATTENTION  :  solileft n’est pas une rime riche à clephte selon la versification classique si je l’avais su je n’aurais pas écrit cet article, et mème aucun, sauf le 1er.  La rime riche doit comporter 3 phonèmes ( pour rimer avec clephte il faut que le mot se termine par les sons cl  ef te ).  solileft est une rime suffisante, à savoir qu’on retrouve 2 phonèmes, lef et te… encore que selon les puristes le e muet fait qu’il n’y a plus que left, qui serait un alors un seul phonème car ces gens n’ont pas de langue, ils n’ont que des stylets, de pinces à épiler et de petites épingles à planter dans de jolis papillons et c’est ça qu’ils appellent l’amour de la nature ou la poésie.   La poésie médiévale se contentait d’assonance.

solileft :  verbe irrégulier, du  3ème groupe irrégulier,néologisme  ; se conjugue comme un verbe du 1er groupe, (je solilefte, tu solilefteras, il solileftais) ou invariable  ;   uniquement au singulier ;  solileft semble forgé sur le « sot-l’y-laisse » du français et sur le « copyleft » anglais, ou, aussi par soli (seuls en italien ) left (laissé anglais).

Définition  :  prendre un plaisir solitaire et passager, généralement contemplatif.

exemples « je solileft aux nuages » , « il solileftais à la chute d’un pétale de rose, ou à la chute d’une feuille », « tu solilefteras de sourire à un nourisson inconnu dans le dos de sa nounou ».

♦ rime avec clephte (riche), porteclephte  , bicyclefte;  aphte, naphte (pauvre)

♦ citation( origine probable )

« De Emma B. à Charles X.
Solileft
Solileft mon coeur à la fenêtre
Atteint dans son être.
Solilleft, mon coeur à ta porteVoudrais que tu l’emportes

Tu jouis comme un pétale de rose
Chatoyant dans sa chute hésitante.
Je jouis, moi, ho oui, j’ose,
Contre l’avis de ma vieille tante.

Alors, voila, mon petit Solileft
De mon coeur tu es un clephte
De mon désir brule le naphte
Sans toi, il me pousse des aphtes.

S’il te plait raconte raconte
Tous les miracles qui ont
Eu lieu ici aussi, Serre-moi contre
Toi, Dans ton lit, Solileft, mon lion

Emma. »

De Charles X à Emma B :
« Chère Emma,

En réponse à votre joli poème, dont la lecture m’a fort réjoui je crois qu’un malentendu s’est glissé entre nous par surprise  : Solileft est un terme amusant que j’ai forgé pour désigner ces petits plaisirs que je prends à écouter par exemple une linotte mélodieuse ou à contempler, seul, un coucher de soleil.  J’insiste sur le fait que je solileft seul, comme on ne partage pas un sot-l’y-laisse . Ce sont des plaisirs gratuits, que l’existence laisse à ceux qui savent les ramasser, il ne peut y avoir aucun droit de suite, ou de propriété, et en cela il respecte le copyleft d’un hypothétique créateur.  Donc, de fait les moments que passâmes ensemble ne vous permettent en aucun cas de vous targuer d’une quelconque relation entre nous.

La souffrance que vous pourriez être amené à endurer par votre attachement vous appartient et je ne saurais en être tenu pour responsable.  Carpe diem, selon la formule consacrée par les poètes antiques.

A ce propos, vous trouverez ci-joint une ordonnance pour 5 flacon d’Eludril un bain de bouche pour vos aphtes, à renouveler 3 fois.  Si au terme de ces renouvellements vous vous trouviez dans la mème affection alors je ne saurais trop vous conseiller un de mes confrères, qui a inventé une version homéopathique de la psychanalyse.  C’est fort ingénieux, voici en quoi cela consiste  :  l’homéopathie est d’autant plus efficace que le taux de dilution augmente  ;  la psychanalyse devient plus efficace que l’on paie plus  ;  la psychanalyse homéopathique tend à multiplier ces 2 effets  :  pour suivre son traitement il vous suffit de lui remettre de l’argent liquide, préalablement retiré à un guichet automatique.  Et si cela ne marchait pas ?  rien de plus simple il faut fortifier le traitement en augmentant la fréquence et la dilution :  vous lui donner plus d’argent liquide, plus souvent, que vous aurez consciencieusement retiré au distributeur avant chaque séance.  Merveilleux n’est-ce pas ?  Mon confrère m’assure que les patients guérissent très vite  !

Pour la petite histoire il songe à adapter son système aux pratiques ostéopathiques, cela me semble très prometteur.

Ma chère Emma, j’espère que ces quelques conseils vous aideront, et je suis certain que vous trouverez de nombreuses occasions de solileft dans votre vie que je vous souhaite heureuse et longue.

Docteur Charles X. »

Extrait du roman épistolaire « Emma et Charles » Gustave FLOPPERT  ,  Grallimeuil éd. 2017

Dictionnaire des orpherimes

Dictionnaire des orpherimes

On soulevait ici l’autre jour, et ici précédemment, la grave question des mots sans rime, belge, bulbe, camphre, clephte, dogme, goinfre, humble, meurtre, monstre, muscle, pauvre, quatorze, quinze, sanve, sarcle, sépulcre, simple, tertre et verste. Ce petit dictionnaire donnera chaque jour la définition d’un des mots nouveaux proposés, puisqu’il est bon que chaque mot ait un sens afin que chacun comprenne en l’entendant la même chose que ce qu’à voulu dire son interlocuteur. Quant aux citations, s’agissant d’illustrer des néologismes, le lecteur comprendra qu’il a été nécessaire d’améliorer nos sources. * à suivre, avec l’aide des collaborateurs bénévolontaires.

Ceci aurait pu être un article à double emploi dans l’agenda ironique du mois d’Août, mais il est trop tard pour y participer chez palettedexpressions – raconte-… Mais on peut encore voter !


6 réflexions sur “solileft (Dictionnaire des orpherimes)

    1. Heu toi aussi tu veux de l’eludril ?

      celui-ci qui m’a fait réveiller ma compagnie nocturne tant je riais en l’imaginant.
      En toute humilité je le trouve moins drôle écrit que dans ma tête. 🤔

      Aimé par 1 personne

    1. Merci de ce commentaire, Valentyne, Surtout de la precision « caf’ du matin ».
      En effet j’ai procédé à des tests comparatifs sur cet article comme soin réparateur de bonne humeur, déridatif, ou détendeur de zygomatique.
      Il est très clair selon mes résultats que solileft est plus efficace pris avec le café du matin qu’avec le digeo du midi, « on n’y comprend rien à ton truc d’intelligence » ou la tisane du soir, « ho tu sais moi les trucs modernes ça m’intéresse pas ».
      😉

      J'aime

mais tu vas parler, oui ?!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s