La perte en une phrase


Agenda ironique de Juillet. la consigne est « La perte est le sujet de ce mois. Elle se dira en une seule phrase, brève ou longue, avec ou sans ponctuation, fluide ou hachée, fuyante chutant avec l’objet perdu et se perdant avec lui, précipitée cherchant à le rattraper et se combler, ou lente, précautionneuse cernant le vide qu’il a laissé. »

Ma participation, forcément hors-jeu puisqu’hors limite de temps.

« Haaa Suzanne, tu es partie au loin dans les froidissantes montagnes du Canada, pour te perdre ou te retrouver après que Blue Bear Cub et Ouate se soient éparpillés, mais Moi, mooooiiii, je reste comme un ivrogne accroché à son lampadaire, même si là je suis parti 2 ans pour pisser dans un coin, et je retrouve ton invention sur laquelle a si bien veillé le carnet papa-pas-paresseux, du tout, entre les mains des poétesses et …coetera, et là, vois-tu Ô Suzanne des contrées arctiques, je mesure la cruauté de la douleur du deuil de la perte de notre communauté bizarroïde ! ».

suznco2

L’ai-je bien tombé avec talent ?

Nervures et Entailles

Consigne pour l’agenda ironique de juillet, initié par Carnets Paresseux.

Perdre ses clefs, ses repères, ses cheveux, son âme, quelqu’un, un souvenir, une opportunité; perdre son temps, une habitude, le repos, des kilos, ses feuilles, sa saveur, son parfum, sa raison, sa vanité. La perte est le sujet de ce mois. Elle se dira en une seule phrase, brève ou longue, avec ou sans ponctuation, fluide ou hachée, fuyante chutant avec l’objet perdu et se perdant avec lui, précipitée cherchant à le rattraper et se combler, ou lente, précautionneuse cernant le vide qu’il a laissé. On peut être ironique, ou pas. Sujet moins sombre qu’il n’y paraît: la perte ne se limite pas au manque, elle libère à sa manière, offre un espace où naître. La phrase unique lui donne voix.
Quelques livres d’une phrase, procédé très répandu dans la littérature contemporaine: Comédie classique de Marie N’Diaye, Zone de…

Voir l’article original 474 mots de plus

8 réflexions sur “La perte en une phrase

    1. Feu en tant que bloggeuse, je ne doute pas que ses aventures continuent… Dans un autre univers.
      Coucou donc. 🙂

      J'aime

    1. Quelle photo ? Il fallait une photo ? J’avoue que j’ai fait ce post un peu à la va-vite. Désolé.
      Bon si c’est une photo de Suzanne, je n’en ai pas.

      Aimé par 1 personne

mais tu vas parler, oui ?!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s